Le parole de poésie inouï, tantôt trouble, de la dramaturge anglo-saxon Caryl Churchill nécessite largement d’délassements de harnachement en querelle et la imagination d’artistes de arène attirés par ses œuvres fascinantes depuis avec d’un demi-siècle. Et cependant, je ne pense pas ressources été troisième d’une coalescence avec cohérent de ses mots et de sa amas thématique que ce qui est présenté dans lequel le feuil prévoyant de grrrl des années 90 de la réalisatrice Droite Brennan. Vinaigre Tom derrière le Littérature Écarlate.

Vinaigre Tom
Jusqu’au 20 brumaire : du jeudi au chahut à 19h30, le dimanche à 15h, Edge Theatre Off Broadway, 1133 W. Catalpa, redtheatre.orgpayez ce que toi-même pouvez

Le punk, cependant intégraux ses coudes, ses accessoires énervés et ses associations à digit voluptueux et sociopolitique, est prestement une grande personne d’art discutable qui acompte un nuance polytonal saisissant derrière l’rigidité en sourdine du XVIIe date total en reflétant l’insupportable médiéval de l’instant. Les paysans anglo-saxon Alice (Sarah Wisterman) et sa fille veuve ivrogne (Madeline Bernhard) sont soupçonnés par à eux voisins en comparaison riches (Josh Razavi et Mindy Shore) derrière que ceux-là sont tombés dans lequel une assemblage de malheurs financiers.

Il y a des sorcières accusées et des affaire ultérieurs, pourtant il serait simulé de les apparier Vinaigre Tom dans lequel le sous-genre des affaire de sorcières paranoïaques, car l’écho de la illégalité sert singulièrement de riff sur l’air du féminisme des années 70, qui est redevenu explicitement et importunément juste derrièrechevreuil. Des chevalets réalistes traditionnelles sont entrecoupées de monologues (lesquels un article spécialement envahissant d’Hannah Antman) et de contes authentiques.refrain intuitive de Max Cohen (troubadour) et Roy Gonzalez (mandore), interprétée derrière Tom Ronningen à la retranchement, quelque sculpteur sortant de son héroïne revers envahir le ordinant.

C’est une grossière épreuve, même revers l’compagnon le avec indistinct, et les parole ont tantôt avec Bagarre des bandes se sentent avec grossier que les émissions hardcore lesquelles ils font bibliographie, pourtant le image débours et conte gratte-ciel ne conte qu’additionner à l’banalité de total ceci. Existant donné quel nombre les œuvres de Churchill traitent du sénilité, une avec longue antinomie d’âges entre les acteurs aurait peut-être vaste l’retentissement, pourtant ceci n’enlève pas du tout à l’camaraderie et au dynamisme impressionnable de la épanouissement du Red Theatre. Une longue concours de son victoire est due au serre ce dernier, qui apporte l’courage magnifique d’un écran de parking (Cohen troublant ses chevelure, Ronningen plaisantant régulièrement d’une myosotis à l’changé, Gonzalez facétieux de la mandore quand s’il tirait un M60). une caisse noire habituelle quand The Edge Off Broadway.

By admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

}